La gestion d’une entreprise est comparable au pilotage d’avion.

La gestion d’une entreprise est comparable au pilotage d’avion.

Je suis l’auteur de deux livres traitant du monde des affaires. Étant détenteur à la fois d’un MBA et d’une licence de pilote privé, j’ai opté pour une approche originale en faisant l’analogie entre la gestion d’une entreprise et le pilotage d’avion. C’est pourquoi mes livres sont parsemés de bulles contenant les « commentaires du pilote ». Ainsi, le lecteur trouve de la théorie, des anecdotes et des commentaires du pilote, et ce, à plusieurs reprises dans mes livres. Les commentaires du pilote ont pour buts :

  • d’aider le lecteur à comprendre la matière (trop près de l’arbre, on ne voit pas la forêt. Il faut prendre du recul ou encore mieux de la hauteur pour mieux voir)
  • de le sortir temporairement de sa bulle de lecteur,
  • de lui fournir au passage quelques notions relatives au pilotage d’avion.

C’est pourquoi ces deux livres ont le même titre principal soit : Pilotez votre entreprise.

Le titre secondaire du premier est : Notions de base pour le commerce de détail. Ce livre s’adresse à toutes personnes ayant l’intention de se lancer en affaires. L’épigraphe provient de la publication Sécurité aérienne de Transport Canada. Cette citation, à l’intention des pilotes, donne le ton au livre : « Apprenez des erreurs des autres; votre vie sera trop courte pour les commettre toutes vous-même. »

Le titre secondaire pour le deuxième livre est : Améliorez votre rentabilité. Ce livre s’adresse à celles et ceux qui sont déjà aux commandes de leur entreprise. La citation en épigraphe est de Charles Darwin. « Ce ne sont pas les espèces les plus fortes ou les plus intelligentes qui survivent, mais les plus rapides à s’adapter aux changements. »

Voici quelques commentaires du pilote en guise d’introduction :

Commentaires du pilote (CDP) : Permettez-moi de commencer ici l’analogie que je vais faire entre la gestion d’une entreprise et le pilotage d’avion. Notez que j’ai volontairement choisi de comparer la gestion d’entreprise au pilotage d’avion plutôt qu’à la conduite d’une automobile. Gérer une entreprise, c’est plus compliqué et moins naturel que conduire une automobile. Par contre, c’est aussi beaucoup plus valorisant.

Comme vous allez le constater, il y a beaucoup de similitudes entre la gestion d’une entreprise et le pilotage d’avion. En effet, lorsqu’elles sont pratiquées correctement, ces deux activités deviennent une grande source de plaisir et d’épanouissement. Le démarrage d’une entreprise est comparable au décollage d’un avion. Ensuite, la gestion d’une entreprise est comparable à la phase de vol en palier de l’avion. Finalement, la fin d’une entreprise, ou sa réorientation correspond à l’atterrissage de l’avion.

Revenons plus en détail sur certains points.

Le démarrage d’entreprise : Il est possible de se lancer en affaires sans un bon plan et avec un minimum de préparation. Il en va de même avec un avion. Étonnamment, vous pouvez vous retrouver dans les airs assez facilement (surtout si vous maintenez la manette des gaz bien enfoncée). Toutefois, sans instructeur et sans formation adéquate, il y a des chances pour que vous ne voliez pas très longtemps… Dans le monde des affaires, cela se traduit de la manière suivante : si vous n’avez pas la préparation adéquate, il vous faudra compter beaucoup sur l’aide et le soutien des autres pour vous aider à démarrer (prendre votre envol) puis à rester en affaires. C’est pourquoi, j’encourage les gens à bien se préparer avant de se lancer.

La gestion de l’entreprise : Cela peut être à la fois la partie la plus facile et à la fois la partie la plus difficile. Je m’explique : lors d’une balade en avion, il est facile de maintenir l’avion en l’air lorsque tout est bien ajusté et qu’il n’y a pas trop de turbulence. Tout semble facile, on est sur le pilote automatique. C’est une autre paire de manches lorsque l’on voit arriver à l’horizon de gros nuages noirs ou lorsque l’on veut optimiser notre consommation de carburant et se rendre, sans perte de temps, du point A au point B. Il en est de même pour l’entreprise. S’il y a de la concurrence, vous devez être compétitifs. Vous ne pouvez plus fonctionner, en vase clos, avec uniquement votre gros bon sens (GBS) comme outil. Le pilote utilise non seulement son GBS, mais aussi son GPS (appareil de positionnement par satellite). De plus, il surveille continuellement plusieurs autres cadrans de manière à optimiser son vol. Nous verrons plus loin comment cela se traduit en langage d’affaires.

La réorientation d’une entreprise ou sa fermeture : Il s’agit d’une partie plus délicate. En affaires comme dans les airs, il est préférable d’avoir eu la formation et de l’entraînement si l’on veut atterrir en douceur. Par ailleurs, il pourrait s’avérer très sage de se faire aider par un instructeur ou un consultant surtout si on a le sentiment de manquer un peu d’expérience en la matière. Comme une très sage personne l’a dit : « L’expérience est la somme de nos erreurs. » Comme en aviation, une simple petite erreur peut avoir de graves répercussions, en tant que pilote, nous recevons trimestriellement une revue numérisée afin de nous sensibiliser encore davantage à la sécurité aérienne. Cette publication de Transport Canada porte le numéro TP 185F. Sur la première page de chacune de ces revues est inscrite : « Apprenez des erreurs des autres; votre vie sera trop courte pour les faire toutes vous-même… » C’est ainsi que l’aviateur averti saisit l’opportunité de gagner en expérience sans trop faire d’erreurs.

Pour en savoir plus, consultez mon site ou entrez en communication avec Areic Inc.

Patrice Beaulieu, MBA         Auteur, conférencier, consultant

www.patricebeaulieu.com

areicinc

About areicinc